Le chant des misères de notre temps

Pieta de Lubiaza - Musée Narodowe de Varsovie
Pieta de Lubiaza – Musée Narodowe de Varsovie

 

Le désir de déplaire
à la beauté étreint
notre âme et la contraint
à vouloir tout défaire

A l’appel de l’obscur
nos mains prennent les armes
Pour goûter à ses charmes
notre cœur se sent mûr

Si l’ombre nous est claire
le meurtre nous est doux
car l’amour est un joug
mais plaisir nous libère

Nous voulons jouir du monde
et l’immonde nous veut
plus ardent dans son feu
pour que tous on y fonde

Alors voici : buvons
la nuit jusqu’à la lie
que l’âme se délie
s’alourdisse aux passions

Que sombre la cité
sous le poids des blandices
voyez : nos mains brandissent
couleurs de liberté

Et que pleure son âme
à qui naît dans la mort
nous maintenons l’effort :
porter notre oriflamme

L’arc-en-ciel nous fait signe
mais nous ne voyons pas
nous marchons et nos pas
s’éloignent de la Vigne

Vos merveilles Seigneur
nos larmes notre peine
vos grâces sainte Reine
nos refus notre peur

Vous savez que l’on crie
vers vous l’appel issu
de nous au plus insu
de nous et que l’on prie

Entendez-nous prier
en prières muettes
si pauvres et fluettes
mais cherchant à briller

Que vos anges vos saints
vos enfants de baptême
entendent ce poème
leurs chants soient des essaims
un encens leur douceur
et que bien haut s’élèvent
et qu’au Très-Haut célèbrent
les beautés de tout cœur

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s