In caritate radicati et fundati

Cette lance portée au côté du Seigneur
n’est-ce pas mon chemin en orgueil qui parcourt
le monde de ses bords jusqu’au seuil de l’intime 

Or l’infécond trajet en son terme se meurt
et par la plaie qu’il ouvre il reçoit en retour
toute l’eau et le sang d’un torrent qui l’anime

Au Cœur de son amour j’abandonne mon cœur
le laissant je le garde au fort de son amour
Très humble et doux Seigneur ô donnez-moi l’infime

Plaie du côté
Livre d’Heures, Paris, XVe siècle. Ms Douce d.19
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s