Mater dolorosa

Ô Vierge outrenavrée au glaive des épines
tu appelles fervente une vaste douleur
et la douleur s’avance en venant de partout

Lances mouvementées comme forêt heurtée
qui rompt à l’horizon son trait et nous enclôt
douleur fait ravage et nos cœurs sont terres gastes

De tes lèvres mordues ruisselle en sang ta peine
ô Vierge couronnée de dol noire madonne
le sable du désert vient ceindre ta demeure

Ta main qui vers là-haut est levée en supplique
crayonne dans l’azur d’un geste simple et sûr
le signe de sa croix arrimée au grand ciel

Très orante tu tiens dans les mains sa couronne
elle est tressée de peine et sous tes doigts qui saignent
la couronne se fait psaume et toute de roses

Simon Marmion - Vierge de douleur
Simon Marmion – Vierge de douleur (Musée des Beaux-Arts, Strasbourg)
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s