Intra tua vulnera

Dans le ciel descendu s’élève notre pluie
du silence des plaies — En marchant dans tes plaies
se recueillent nos pas tiges mouvementées

Nous voulons êtres fleurs mais nous sommes passants
parmi fleurs d’écarlate attendries de rosée
— puissent nos pas fleurir à ton sang épanoui

Porte-nous dans tes plaies nous soignerons nos âmes
montre-nous ta douleur nous viendrons de tes yeux
soleils dans le soleil de la pleine lumière

tres-belles-heures-de-notre-dame-de-jean-de-berry
Horae ad usum parisiensem, vers 1380
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s